LE KATANA

Symbole de la caste des SAMURAI, le KATANA (刀) est un sabre courbé à un seul tranchant. Son nom vient de la déformation de KATA HA qui signifie tranchant d’un seul côté.

daisho

3119907039_2_56_vnL9VQYU

220px-ABShoami49s

TSUBA (鍔) (garde du sabre)

- Le NAGAKO ANA est le plus grand et le plus important interstice-trou visible sur la TSUBA , de forme plus ou moins triangulaire et sert à passer la lame du sabre.

- Le KOZUKA HITSU était un trou dans la TSUBA dans lequel on glisse un KO GATANA, qui était une réplique miniature de la lame du KATANA (pour des raisons pratiques), en effet KO GATANA signifie « KO » → court et « GATANA » → qui est une variante phonétique de KATANA, et servait à tous les usages courant du SAMURAI, le plus noble d’entre tous étant de tailler la plume d’oie qui lui permettra d’écrire son dernier poème avant son éventuel suicide rituel le SEPPUKU.

- Le KOGAI HITSU est l’autre petit trou permettant le rangement du KOGAI, une paire de pointes ayant de nombreuses utilisations : arme blanche, baguettes, épingles à cheveux, grattoir pour nettoyer les sabots des chevaux ou encore outil pour les armures.

Tsuka-p1000660 - La TSUKA (柄) (poignée) est faite de 2 demi-coques de bois de magnolia collées à la colle de riz entourant le NAKAGO (la soie de la lame) recouvertes de peau de requin ou de raie et liées par un cordon de coton, de soie ou de cuir tressé.

resize   – Le SAYA (鞘) est le nom du fourreau souvent fait de bois laqué utilisé pour les armes blanches japonaises telles que le KATANA (sabre) ou le TANTO (poignard).

DSC06808ag1

entete2

On range le KATANA sur un KATANA KAKE (support) qui peut être horizontal pour le DAISHO  (2 sabres 1 grand DAI + 1 petit SHO)

Daisho

Port-du-Katana-par-un-Samourai

ou simplement vertical TATE pour le KATANA seul.

rayon_1279810964

- La fabrication d’un sabre japonais prend un peu plus d’un mois (choix des minerais, travail de la forge, de la trempe, et du polissage). Lors de la fabrication d’un sabre, le problème principal du forgeron est de maintenir l’équilibre entre la capacité de coupe et la solidité de la lame.

200px-Scene-de-forge-edo-p1000665183863_423097067756765_1382285528_n

- Le IAITO (居合刀) est la réplique en métal non tranchante d’un KATANA. Cette déclinaison du sabre japonais est l’outil d’entraînement de prédilection des pratiquants de IAIDO (居合道), alors que le BOKKEN (木剣) appelé parfois aussi BOKUTO est le sabre en bois rigide.

th

Autour de la pratique du sabre des SAMURAI, existaient deux types de KORYU (écoles anciennes) complémentaires, le KEN JUTSU (剣術) ou techniques de maniement du sabre (utilisées sur les champs de bataille), et le IAI JUTSU (術), techniques consistant à trancher en dégainant (plus utilisées en corps à corps dans un contexte civil).

- Le KEN JUTSU antique a donné naissance aujourd’hui au sport KENDO (剣道) où l’on utilise un SHINAI (竹刀) formé de 4 lames de bambou ….. et le IAI JUTSU a formaté l’art du IAI DO qui ne comporte que des KATA.

IAI = la vie de l’harmonie, l’unité …..

  • I = vivre, exister (居)
  • AI = l’harmonie, l’union (合)

index KENDO  indexSHINAI

- Le TAMESHI GIRI appelé aussi BATTO GIRI est un essai (Tameshi) de coupe (Giri) pour éprouver la qualité d’une lame.

chap12_tameshigiri_mei

On distingue 5 phases dans le maniement du KATANA

KOI GUCHI NO KIRI KATA = pousser la TSUBA avec le pouce pour faire sortir la lame de la bouche du fourreau SAYA appelé KOI GUCHI (bouche de la carpe)

NUKI TSUKE = dégainage et première coupe

KIRI TSUKE = coupe principale

CHIBURI = nettoyage de la lame (CHI = sang)

NOTO = rangement de la lame dans le fourreau, rengainage (cacher la lame)

La notion fondamentale du sabre est le KI KEN TAI NO ICHI (気剣体の一致) :     l’esprit, le sabre et le corps ne font qu’un.

DSC_0084DSCF3741

DSC_0109