L’ECRITURE

Les types d’écriture japonaise sont au nombre de trois :

- un ensemble de sinogrammes : les KANJI ( 漢字)

Les prononciations issues du chinois ont donné ce qu’on appelle les prononciations ON, en japonais ON’YOMI (音読み (lecture par le son), tandis que les prononciations issues du japonais sont appelées KUN, en japonais KUN’YOMI (訓読み (lecture par le sens).

Le système éducatif japonais enseigne 1945 KANJI reconnus officiellement par le Ministère de l’Education.

  • , おと. OTO, le bruit (en lecture KUN)
  • , オン. ON, le bruit (en lecture ON

th  KANJI « AI » signifiant AMOUR

- deux syllabaires : HIRAGANA 平仮名 et KATAKANA 片仮名

Les KANA (仮名) sont des caractères de l’écriture japonaise.

Les HIRAGANA qui signifient « KANA lisse » permettent de transcrire la langue japonaise sans ambigüité, au contraire des KANJI et représente chacun une syllabe.

Exemple : とうきょう = TOKYO

Table_hiragana.svg

Les KATAKANA signifient KANA fragmentaire et sont des signes correspondant à des syllabes (MI, MA, MO, MU ….). Ils sont utilisés dans le système d’écriture japonais pour transcrire les mots étrangers.

Table_katakana.svg

Daniel BLANCHET écrit en KATAKANA : ダニエル ブランケット

et l’usage de l’alphabet latin ROMAJI dans certains cas plus restreints.

Les ROMAJI ローマ字 ou plus anciennement 羅馬字 désignent les caractères de l’alphabet romain utilisés dans le cadre de l’écriture japonaise.

Le mot BIERE s’écrit BIRU en ROMAJI et s’écrit ビール en KATAKANA

Le mot CAMERA s’écrit  KAMERA en ROMAJI et s’écrit カメラ en KATAKANA

Kanji Hiragana Katakana Rōmaji Traduction française
煙草    たばこ        タバコ  TABAKO tabac, cigarette